actu-crypto-corée du sud

Au sein de ce Feed, je reprend les dernières actu crypto qui ont suscité mon attention en Corée !

Bonne lecture.

Actu Crypto Corée : Un pro-crypto gagne la présidence, voici ce que cela signifie.

La Corée du Sud, où plus de 10 % de la population détient des cryptos, a élu son premier président favorable aux crypto-monnaies, Yoon Suk-Yeol, qui a fait des promesses pour institutionnaliser et faire progresser l’industrie locale des cryptos

Le président élu Yoon, du parti de droite People’s Power, et son principal rival, Lee Jae-myung, du parti démocrate au pouvoir, ont tous deux fait des promesses en faveur des cryptos afin de gagner les votes d’une génération plus jeune et adepte des cryptos, au cours de leurs campagnes électorales respectives, dans ce que les experts locaux ont appelé la première élection crypto d’Asie.

Yoon, ancien procureur général, a fourni un agenda de promesses de campagne concernant les crypto-monnaies, notamment en plaçant les cryptos sur le même seuil de défiscalisation que les gains en capital des actions, qui est de 20% à partir de 50 millions de wons .

« J’ai hâte de voir le nouveau président diriger la croissance du marché en mélangeant les réglementations dans une nouvelle direction des politiques, où les investissements dans les crypto-monnaies sont reconnus comme de véritables mesures d’investissement, tout comme les investissements en actions », a déclaré à Forkast Chung Seung-mo, un investisseur crypto de 27 ans.

À partir de 2023, la Corée du Sud prévoit de prélever une taxe de 20 % sur les bénéfices tirés des actifs numériques au-delà d’un montant annuel de 2,5 millions de wons . Le prélèvement fiscal devait initialement démarrer en 2022, mais les réactions des investisseurs ont incité l’Assemblée nationale à retarder les plans d’un an pour commencer.

Afin d’assurer la protection juridique du secteur, M. Yoon s’est engagé à établir ce qu’il appelle la loi de base sur les actifs numériques, qui mettra l’accent sur la récupération des fonds perdus lors de transactions illégales et d’escroqueries.

Dans une proposition rare, même pour le secteur mondial de la crypto-monnaie, M. Yoon souhaite que la Corée du Sud aille encore plus loin dans la protection des investisseurs en proposant des polices d’assurance contre la perte inattendue d’actifs due à des piratages et à des erreurs de système, une source de frustration croissante pour les investisseurs du monde entier, en particulier dans l’écosystème de la finance décentralisée

Pas encore de place pour le « play-to-earn » ou les NFTs.

Le président élu a évoqué dans sa campagne la création d’une agence gouvernementale dédiée aux crypto et jetons non fongibles . Si l’institutionnalisation des NFT est restée sur la liste des choses à faire de Yoon, le projet de création d’une agence dédiée n’est pas apparue sur la copie finale des promesses de campagne.

Une autre promesse qui n’a pas été retenue est celle de revenir sur l’interdiction des jeux de hasard.

Lee Young-whan, fondateur et PDG de la startup blockchain Ubuntu Custody, dit avoir de grands espoirs dans la nouvelle administration.

Actu Crypto Corée 4/03/2022: Selon un rapport, le marché des cryptos en Corée tourne autour des 45 milliards.

Le marché des crypto-actifs en Corée du Sud a connu une croissance massive à la fin de l’année 2021 malgré une régulation de plus en plus stricte. La valorisation du marché s’élève à 45,9 milliards de dollars. Cette information a été mise en lumière par le principal régulateur financier du pays, la Financial Service Commission.

Une étude unique a été menée par le régulateur financier à la lumière des informations compilées à partir d’un total de 24 opérateurs d’échange autorisés. Ces opérateurs d’échange de crypto-monnaies ont montré que le volume quotidien moyen total des transactions a augmenté pour atteindre 9,4 milliards de dollars.

Même le nombre d’utilisateurs a connu une évolution positive et s’élevait à près de 5,58 millions, selon la même étude menée par la Commission des services financiers.

Ce n’est pas une nouvelle que la Corée du Sud est connue pour avoir des réglementations strictes en place concernant la mise en œuvre des politiques. Le pays a constamment fait les gros titres pendant la majeure partie de l’année 2021, avec des nouvelles entourant la règle « Know Your Company » et la règle sur les voyages. Malgré toutes ces politiques réglementaires, le marché des actifs numériques a enregistré une croissance substantielle en 2021.

95 % de l’ensemble des transactions ont été réalisées par les opérateurs de crypto-monnaies libellées en wons coréens, comme Upbit, Bithumb, Coinone et Korbit. Le bénéfice d’exploitation total des 24 bourses autorisées s’est élevé à près de 2,8 milliards de dollars. Seules neuf plateformes d’échange de crypto-monnaies au total ont comptabilisé des pertes nettes.

Une nouvelle réglementation des licences émise en 2021 a pris en compte la domination du won sur le marché coréen des crypto-monnaies. Cette nouvelle licence émise, exige que les échanges de crypto-monnaies fournissent des comptes bancaires à nom réel des traders avec l’association d’une banque certifiée. Avec cette nouvelle forme de réglementation, près de 200 petites et moyennes entreprises de crypto ont été forcées de mettre la clé sous la porte, les banques ayant refusé de s’associer et de proposer leurs services.

Selon le rapport de la FSC, il y a un total de 15,3 millions d’utilisateurs d’échanges de crypto-monnaies, dont seulement 5,58 millions d’individus ont pris part à des échanges au cours de l’année 2021. Environ 3,1 millions d’utilisateurs sur ces 5,58 millions d’utilisateurs de crypto-monnaies sont propriétaires de ces actifs numériques d’une valeur inférieure à un million de wons, soit environ 850 dollars, d’autre part, 15% des traders possèdent des actifs supérieurs à 10 millions de wons, soit 8 500 dollars.

Comme mentionné ci-dessus, en raison d’une nouvelle réglementation sur les licences, de nombreux échanges de taille moyenne et petite ont été contraints d’interrompre leurs activités. Seules celles qui sont actuellement en activité ont continuellement adhéré à des règles strictes en matière de confidentialité, interdisant souvent les transactions à partir de portefeuilles privés et signalant également les transactions dépassant une certaine limite.

D’autres propositions ont également été présentées l’année dernière, en novembre, à l’intention des émetteurs de jetons, dans le but de récupérer les fonds illégaux et de protéger principalement les investisseurs contre de prétendues malversations. Le taux moyen des frais des mineurs ou des taux de transaction est également assez élevé par rapport au taux moyen des transactions boursières sur les bourses coréennes. Malgré ce fait, l’enthousiasme pour les crypto-monnaies a augmenté en Corée du Sud.

Sur les 5,58 millions de traders, les hommes trentenaires représentaient 21,7 % de la population, tandis que les femmes trentenaires représentaient 9,5 % et les femmes de plus de 30 ans 9 % de la population des traders.