actualité-crypto-institutionnels

C’est au sein de cet article que je réunis toute les actualités qui ont suscité mon attention en provenance des institutionnels, et autre grands portefeuilles qui constituent le fameux Composite Operator selon Wyckoff.

Pour retrouver tous nos feed d’actu par thématique : RDV sur notre Blog !

Le géant bancaire HSBC s’associe à la société de métavers The Sandbox.

HSBC est la dernière entreprise en date à entrer dans le métavers grâce à un partenariat avec The Sandbox.

Selon un billet de blog publié par The Sandbox mercredi, La banque britannique a en effet acquis sa propre parcelle de terrain.

Les détails sur la nature exacte de l’initiative étaient maigres, mais Suresh Balaji, directeur du marketing de HSBC pour la région Asie-Pacifique, a déclaré dans le communiqué que le metaverse « est la façon dont les gens feront l’expérience du web3, la prochaine génération d’internet ».

« Chez HSBC, nous voyons un grand potentiel pour créer de nouvelles expériences à travers des plateformes émergentes, ouvrant un monde d’opportunités pour nos clients actuels et futurs et pour les communautés que nous servons », a-t-il poursuivi.

Une image jointe au billet de blog représente une parcelle de terrain pixelisée, agrémentée d’un stade de rugby aux couleurs de HSBC.

The Sandbox est une filiale d’Animoca Brands, la société de jeux également de Hong Kong. Pour rappel, ils ont levé 93 millions de dollars lors d’un tour de table mené par SoftBank Vision Fund 2 en novembre de l’année dernière.

Outre HSBC, des entreprises telles que Gucci, Warner Music Group et Ubisoft ont afflué dans le métavers de The Sandbox.

Son cofondateur et directeur d’exploitation, Sébastien Borget, a déclaré que l’intérêt de sociétés comme HSBC pour le métavers signale « le début d’une adoption plus large de web3 et du métavers par des institutions qui favorisent l’expérience et l’engagement des marques dans ce nouvel écosystème ».

Mouai … Pour l’instant, il s’agit surtout de marketing même si la volonté de HSBC de vouloir s’introduire de façon prudente mais concrète est parfaitement légitime !

Actualité Crypto & Institutionnels | 11/03/22 : Le DOT est l’altcoin le plus populaire parmi les VCs et autres fonds spéculatifs au 4ème trimestre 2021 ( hors ETH )

Environ 42% des fond spéculatifs investissant en crypto parient sur le succès de la plateforme de contrats intelligents de Polkadot, selon une étude de Messari.

En effet, Polkadot était l’altcoin le plus couramment détenu au quatrième trimestre de l’année dernière, puisque 24 des 57 fonds suivis y ont investi.

Après Polkadot, Oasis Network et Near Protocol étaient les actifs les plus couramment détenus par les sociétés de capital-risque et les fonds spéculatifs.

Polkadot est actuellement la 11e crypto la plus important avec une capitalisation totale de 18,7 milliards de dollars et se négocie à 17,12 dollars US au moment de l’écriture de cet article, soit moins de la moitié de son prix record de 54,98 dollars US atteint en novembre de l’année dernière.

L’analyse n’a pas inclus le Bitcoin ou l’Ethereum, car Messari suppose dans son étude que la plupart des fonds détiennent de toute façon les deux principales cryptos du marché.

Actu Crypto Institutionnels | 16/02/22 : JPMorgan fait un grand pas dans le métavers – Difficile de résister aux 1 000 milliards de dollars de revenus annuels.

Les éléments d’une nouvelle ère technologique se croisent à grande échelle et JPMorgan est à l’avant-garde, ouvrant la voie à de nouvelles frontières dans le métavers.

JPMorgan vient de publier un livre blanc sur le métavers, qui prévoit que le royaume virtuel émergent pourrait représenter une opportunité de marché annuelle de 1 000 milliards de dollars, les créateurs s’appuyant sur le Web3 pour commercialiser leur travail de manière inédite.

En outre, la banque d’investissement a construit un salon dans Decentraland, un monde virtuel basé sur la blockchain et baptisé « Onyx ».

JPMorgan est l’une des plus grandes institutions financières au monde, avec près de 4 000 milliards de dollars d’actifs sous gestion .

Les auteurs du livre blanc, les directeurs généraux Christine Moy et Adit Gadgil, ont déclaré que de nombreuses technologies fusionnent et contribuent à une « nouvelle ère technologique », et le métavers pourrait être le catalyseur qui les fusionne en une « expérience immersive intégrée ».

Selon Moy et Gadgil, le metaverse pourrait représenter une opportunité commerciale annuelle de 1 000 milliards de dollars car il pénètrera presque certainement tous les secteurs dans les années à venir.

« Lorsque vous considérez l’économie du métavers, ont-ils déclaré, il existe un potentiel dans pratiquement tous les segments de marché ».

Adidas, Atari, Gap, Hulu, Nike, Walmart et Verizon ont été cités par JPMorgan comme des investisseurs précoces dans l’économie de la blockchain.

JPMorgan mène campagne dans le Métavers …

The Sandbox, Decentraland, Cryptovoxels et Somnium Space sont actuellement les trois principaux métavers du Web3 qui suscitent de l’intérêt.

JPMorgan note dans son livre blanc que le prix moyen d’une parcelle de terrain dans les mondes virtuels est en constante augmentation.

Au cours du second semestre de 2021, le coût des biens immobiliers virtuels a presque doublé, passant d’une moyenne de 6 000 dollars en juin à 12 000 dollars en décembre.

Selon la banque basée à New York, les activités commerciales menées dans les domaines virtuels, y compris la promotion immobilière virtuelle, pourraient bientôt être parallèles à celles réalisées dans le monde physique.

Les hypothèques, les contrats de location et les prêts pourraient tous devenir une réalité dans la stratosphère virtuelle dans les années à venir, selon JPMorgan.

Créer des communautés dans le métavers

Sur le plan social, le développement d’expériences virtuelles plus réalistes permet aux gens de former des communautés autour d’intérêts communs et de s’exprimer de manière plus authentique.

En utilisant l’internet, nous sommes déjà en mesure d’accéder à des biens et des services qui étaient auparavant hors de portée.

Malgré la clairvoyance de JPMorgan dans le métavers, ce n’est pas le seul acteur majeur à avoir remarqué cet élan croissant.

Grayscale a justement publié une estimation similaire en novembre, prévoyant que le métavers pourrait représenter un marché de 1 000 milliards de dollars. Goldman Sachs a également révélé que l’espace vaut plusieurs milliers de milliards de dollars.

D’autres acteurs majeurs, tels que McDonald’s et Samsung, ont également accéléré leurs efforts pour imiter Facebook et bien d’autres face à l’engouement suscité.

À mesure que le métavers s’étend, d’autres acteurs institutionnels sont susceptibles de rejoindre JPMorgan dans la sphère virtuelle !