affaire kerviel jerome

Dans ce billet, je vous propose un retour en arrière sur le scandale financier, digne d’un polar, qui a secoué la France : l’ affaire Kerviel. Le nom de cette affaire nous vient directement du nom du trader au centre du scandale : Jérôme Kerviel. Ce nom qui résonne encore dans les couloirs de la société générale, est aussi celui d’une affaire qui a choqué la population et contribué à remettre en question la confiance placée dans les banques.

Dans cet article, nous allons explorer les rouages de cette histoire. Accrochez vous, car nous nous apprêtons à plonger dans les univers de la finance et du droit, celui où les décisions d’un individu peuvent déclencher des répercussions titanesques.

  1. Explication et Contexte de l’ Affaire
  2. L’ Ascension d’un Trader
  3. Le Début du Scandale
  4. Les Suites Judiciaires
  5. Les Conséquences de l’ Affaire Kerviel
  6. Réflexion sur la Gestion de Risque et la Psychologie du Trader
  7. Mon Point de Vue sur cette Affaire

Affaire Kerviel : Explication et Contexte

Pour comprendre l’ affaire Jérôme Kerviel, il faut jeter un regard sur le fonctionnement du trading et de la finance. Les opérations de trading, souvent perçues comme des activités complexes. Pourtant elles sont au cœur du système économique mondial.

Les traders agissent comme les architectes ET les maçons du système financier. Dès lors, ils prennent des décisions pouvant influencer le devenir de trillions de dollars. Leur rôle va au-delà de l’application de leur biais; ils sont les gardiens de nos actifs financiers.

Jérôme Kerviel, initialement un simple individu parmi tant d’autres dans le monde de la finance, a gravi les échelons de manière remarquable. D’ailleurs, Il eut un très beau parcours professionnel au sein de la Société Générale afin que l’entreprise ne se retourne contre lui. Sa maîtrise du trading et son audace l’ont poussé vers des responsabilités considérables, faisant de lui une personne influente très influente à bien des égards. 

Affaire Kerviel : l’ Ascension d’un Trader

Le parcours de Mr Jérôme Kerviel à la Société Générale est marqué par une ascension rapide. Il est issu d’une formation solide en finance avec une maîtrise à l’IUP banque et finances de l’université de Nantes et un master management des opérations de marché , Kerviel a su rapidement se faire remarquer par son intelligence et sa lecture des marchés hors du commun.

Capable d’anticiper les tendances et prendre des risques importants avec succès, il a attiré l’attention de ses supérieurs et fut le propulsé à des postes dont les responsabilités en tant qu’opérateur était de plus en plus important.

Son audace, combinée à une connaissance approfondie des mécanismes financiers, a rapidement fait de lui l’un des traders les plus en vue de la Société Générale.

Les stratégies de trading de J.Kerviel étaient bien souvent remarquables par leur complexité ET leur rentabilité. Cependant, cette course effrénée aux profits a également semé les graines de la tragédie à venir. Les signes avant-coureurs de ses activités risquées commençaient à émerger…

Affaire Jérôme Kerviel : La Découverte du Scandale

Les signes annonciateurs étaient bien là, mais l’ampleur des activités de Jérôme Kerviel restait largement dissimulée jusqu’en janvier 2008. Les systèmes de contrôle au sein de la Société Générale semblaient défaillants face à la complexité et à l’ingéniosité des manœuvres de Kerviel. Il était entré en position jusqu’à hauteur de 50 Milliards, passant outre le système de traitement automatisé des données.

Des anomalies ont alerté certains services internes, mais leurs compréhensions étaient limitées. Par ailleurs, la culture interne du profit et des objectifs financiers ambitieux, a pu contribuer à une vision tronquée de la réalité. Les superviseurs, aveuglés par les profits réguliers de Kerviel, ont en fait tardé à reconnaître les risques.

Suite à une série d’événements, le scandale éclate. Des écarts de comptabilité ont éveillé les soupçons incitant la banque à mener une enquête interne. La procédure a révélé l’étendue des prises de positions de Kerviel, bien au-delà des limites autorisées.

Des répercussions immédiates sur la réputation de la Société Générale ont eu lieu et l’affaire à provoqué une onde de choc sur les marchés tout en pointant du doigt les pratiques internes des banques sur la gestion de risque.

En Janvier 2008, ses pertes astronomiques d’environ 4,9 milliards d’euros sont enfin déclarées officiellement par l’ établissement bancaire français et Jérôme Kerviel est tenu responsable.

Affaire Jérome Kerviel : Jurisprudence et Suites

L’ affaire Jérome Kerviel a non seulement contribué à une baisse de confiance envers la

SG et tout le secteur bancaire ! Rappelons que le trading propriétaire des banques peut provoquer des conflits d’intérêt flagrants avec leurs clients particuliers et pros. Ce conflit d’intérêt, pourtant évident, n’a même jamais été évoqué.

Jérôme Kerviel à été accusé de multiples délits allant de la fraude à la manipulation de marchés. Les autorités judiciaires se sont mobilisées et le procès qui a suivi fut un grand événement médiatique, mettant en lumière les failles du système financier et les pratiques parfois douteuses des traders institutionnels/banques.

La défense de Jérôme Kerviel a reposé en partie sur le fait que sa hiérarchie était au courant de ses activités. Il est même question d’incitations tacites. Dans un premier, cela n’a pas empêché les tribunaux de le tenir pour unique responsable de ses actes, soulignant l’importance de sa responsabilité individuelle.

Jérôme Kerviel a été déclaré “responsable” de pertes massives pour la Société Générale en 1ère instance. En 2008, ses activités de trading non autorisées ont entraîné des pertes astronomiques d’environ 4,9 milliards d’euros pour la banque française.

Affaire Kerviel : Tous les tribunaux ont été sollicités !

Pour rappel, en France, une procédure de procès se fait en 3 instances possibles : 

  1. Tribunal de 1ère Instance | Octobre 2010
  2. Cours d’appel : généralement demandé si espoir d’avoir un meilleur jugement | Décembre 2018
  3. Cours de Cassation : demandé si jugement n’a pas de fondement légal afin de “casser” une jurisprudence, un jugement. | Mars 2014

Le pourvoi en cassation fut demandé et rejeté sur le volet pénal ! Dans cette affaire la cours confirma que Jérôme Kerviel est bien condamné à cinq ans de prison dont 3 fermes.

Toutefois, le volet civil du jugement a été partiellement cassé  » considérant que les juges du fond ont violé l’article 2 du Code de procédure pénale et l’article 1382 du Code civil en ne prenant pas en considération les fautes commises par la banque victime lors de la détermination du montant de l’indemnisation.  » Cela veut dire que le remboursement des 4.9 milliards demandé en première instance fut remis en question.

Entre temps, selon un jugement des prudhommes, il a été déclaré que Mr Jérôme Kerviel a été  » licencié sans cause réelle ni sérieuse et dans des conditions vexatoires « . Dès lors, la SG a été condamnée à payer des dommages et intérêts à hauteur de 600K mais cette condamnation ne fut jamais effective du fait des autres poursuites en cours.

Comme suggéré précédemment, la responsabilité de la Société Générale dans l’ affaire Kerviel a tout de même été démontrée en appel. C’est pourquoi, la SG est aujourd’hui également tenue responsable de ses pertes. L’ abattement d’impôts qui avait été décidé afin de compenser les pertes, a été annulé. De ce fait, Bercy devait, en 2018, procéder à un redressement de 2.2 Milliards.

A ce jour, il est donc reconnu officiellement que Mr Jérôme Kerviel était bien loin d’être l’unique responsable de ce scandale contrairement au bruit de fond provoqué par les médias. 

Conséquences Économiques et Réformes

L’impact de l’affaire Kerviel s’est répercuté bien au-delà des murs des opérateurs de marché la Société Générale et des frontières françaises. La banque a subi des pertes financières considérables, affaiblissant sa stabilité et sa crédibilité sur les marchés. Les investisseurs ont perdu confiance, et la réputation de la banque a été sérieusement entachée. 

La confiance du public dans les institutions financières a été mise à l’épreuve, les régulateurs et les autorités de finance ont renforcé les systèmes de contrôle, imposant des normes plus strictes en matière de gestion des risques. Des révisions approfondies des pratiques internes ont été effectuées dans de nombreuses institutions financières.

Sur le plan économique, l’affaire a également incité à une réflexion sur les liens entre les actions individuelles des traders et les répercussions sur l’économie mondiale. Les perturbations causées par les activités de Kerviel ont mis en lumière la nécessité d’une réglementation plus rigoureuse pour protéger la stabilité du système financier.

Réflexion sur la Gestion de Risque et la Psychologie du Trader

L’analyse des erreurs commises dans l’affaire Jérôme Kerviel offre des enseignements à propos d’un sujet bien spécifique : la gestion de risque et la psychologie du trader. Tout d’abord, il est essentiel de reconnaître les limites des mécanismes de contrôle existants. Les anomalies et les signes avant-coureurs doivent être pris au sérieux, même s’ils semblent isolés ou mineurs. Une culture interne encourageant la transparence et la communication ouverte peut jouer un rôle dans la détection des comportements risqués.

Dans cette réflexion, la psychologie du trader émerge comme un élément clé. Les pressions pour atteindre des objectifs financiers ambitieux peuvent conduire à des décisions impulsives et à la prise de risques excessifs. Comprendre la psychologie du trader, ses motivations et ses réactions sous pression est devenu un aspect essentiel de la gestion des risques.

Les erreurs de Jérôme Kerviel ont illustré les conséquences dévastatrices d’une psychologie de trading imprudente. Des mesures visant à sensibiliser les traders à ces dangers et à mettre en place des formations axées sur la gestion du stress et la prise de décision sous pression sont désormais intégrées dans de nombreuses institutions financières.

Affaire Kerviel : Mes Conclusions

De mon point de vue cette histoire était tout d’abord captivante car c’était un peu le retour de David contre Goliath. Cela dit, ici, pas de surprise dans un premier temps, David s’est littéralement fait éclaté. 3 ans ferme, çà va encore quand on sait qu’avec une bonne conduite il est possible de ne passer qu’un an en prison.

Toutefois 4.9 milliards, c’était une condamnation à vie ! Fort heureusement, la responsabilité fut finalement partagée et sa condamnation est passée à 1 million d’ Euros.

Par ailleurs, cette affaire Jérôme Kerviel a permis de mettre une fois de plus les errements du secteur bancaire en lumière. Lorsqu’on est un fervent défenseur de la décentralisation des moyens de paiement, cela ne peut que nous conforter dans notre point de vue, n’est ce pas ?!

Enfin, l’ ascension et la chute de Jérôme Kerviel ont mis en évidence l’impact dévastateur de la psychologie du trader sur les marchés. Que ce soit pour une banque ou un trader retail, les conséquences d’une mauvaise gestion des risques peuvent être dévastatrices.

Soyez prudents, beaucoup ont tilté et personne n’en est à l’abris !