vagues-d-elliot

Cette introduction aux Vagues d’Elliott a pour objectif de vous sensibiliser à d’autres méthodes que la Price Action pure. En effet, même si les cycles habituels sont actuellement brisés sur le marché des cryptos par les news, il est parfois intéressant de connaître de nouvelles approches afin de s’ouvrir l’esprit et pourquoi pas trouver de nouvelles opportunités. Je tiens à rappeler avant tout chose qu’il s’agit ici d’une rapide approche théorique, ce guide a pour vocation à être complété prochainement. Par ailleurs, si je considère Wyckoff comme un mentor, ce n’est pas le cas d’Elliott.

Ralph Nelson Elliott a élaboré la théorie des vagues d’Elliott dans les années 1930.

Elliott pensait que les marchés boursiers, dont on peut être amené à penser qu’ils se comportent de manière quelque peu aléatoire et chaotique, évoluent en fait selon des schémas répétitifs.

Dans cette introduction aux vagues d’ Elliott, nous verrons comment Ralph N. Elliott est passé de la théorie à la pratique !

La théorie des vagues d’Elliott est une forme d’analyse technique qui recherche des modèles de prix récurrents liés à des comportements répétitifs dans le sentiment et la psychologie des traders et investisseurs

Cette théorie identifie des vagues d’impulsion qui mettent en place un modèle et des vagues correctives qui s’opposent à la tendance globale.

Chaque ensemble de vagues est imbriqué dans un ensemble plus large de vagues qui adhèrent au même modèle d’impulsion et de correction. Cela correspond à une approche fractale

Les Vagues d’Elliott : la Théorie

Elliott prétend que le prix d’un actif dépend principalement des fluctuations de la psychologie de masse. Cela se traduit théoriquement par des schémas fractals récurrents, ou « vagues », sur les marchés financiers.

La théorie d’Elliott ressemble quelque peu à la théorie de Dow car les deux reconnaissent que le cours des actions évoluent par vagues. Toutefois, comme Elliott a également reconnu la nature « fractale » des marchés, il a pu les décomposer et les analyser de manière beaucoup plus détaillée. Les fractales sont des structures mathématiques qui, à une échelle toujours plus petite, se répètent à l’infini. Elliott a découvert que les modèles de prix des indices boursiers étaient structurés de la même manière. Il a alors commencé à étudier comment ces modèles répétitifs peuvent être utilisés comme indicateurs prédictifs des mouvements futurs du marché.

Comment Prédire le Prix grâce aux Vagues d’Elliott

Elliott  fait des prédictions boursières détaillées basées sur des caractéristiques fiables qu’il a découvertes dans les modèles de vagues. 

Une vague d’impulsion, qui se déplace dans la même direction que la tendance générale, présente toujours cinq vagues dans son modèle. 

Une vague corrective, quant à elle, se déplace dans la direction opposée à la tendance principale. A plus petite échelle, dans chacune des vagues impulsives, on peut à nouveau trouver cinq vagues. 

D’ailleurs ce schéma se répète à l’infini à des échelles toujours plus petites.

Ainsi Elliott aurait découvert cette structure fractale sur les marchés financiers dans les années 1930. Toutefois, ce n’est que des décennies plus tard que les scientifiques ont reconnu les fractales et les ont démontrées mathématiquement. 

Sur les marchés financiers, nous savons que « ce qui monte doit redescendre », car un mouvement de prix à la hausse ou à la baisse est toujours suivi d’un mouvement contraire. L’action des prix se divise en tendances et en corrections. Les tendances indiquent la direction principale des prix, tandis que les corrections vont à l’encontre de la tendance.

Vagues d’Elliott | Comment les interpréter ?!

La théorie des vagues d’Elliott s’interprète de la façon suivante : 

1. Cinq vagues vont dans le sens de la tendance principale, suivies de trois vagues de correction (soit un mouvement total de 5 à 3). Ce mouvement 5-3 devient ensuite deux subdivisions de la vague supérieure suivante.

2. Le schéma sous-jacent 5-3 reste constant, bien que la durée de chaque vague puisse varier.

Observons le graphique suivant composé de huit vagues (cinq nettes à la hausse et trois nettes à la baisse) étiquetées 1, 2, 3, 4, 5, A, B et C.

Les vagues 1, 2, 3, 4 et 5 forment une impulsion, et les vagues A, B et C forment une correction. L’impulsion à cinq vagues forme à son tour la vague 1 au degré supérieur, et la correction à trois vagues forme la vague 2 au degré supérieur.

La vague corrective comporte normalement trois mouvements de prix distincts : deux dans la direction de la correction principale (A et C) et un contre celle-ci (B). Les vagues 2 et 4 dans le schéma ci-dessus sont des corrections. Ces vagues ont généralement la structure suivante :

Notez grâce à ce schéma que les vagues A et C se déplacent dans le sens de la tendance à un degré inférieur et, par conséquent, sont impulsives et donc décomposables en 5 vagues. 

Sur la même échelle inférieure, la vague B, en revanche, est contre-tendance : corrective et composée de trois vagues.

Une série de vagues d’impulsion, suivie d’une vague corrective, forme un degré de vagues d’Elliott composé de tendances et de contre-tendances.

Contrairement à la théorie et ce que vous pouvez voir sur les schémas qui précèdent, les cinq vagues motrices ne sont pas toujours nettes à la hausse, et les trois vagues correctives ne sont pas toujours nettes à la baisse. Lorsque la tendance du degré supérieur est à la baisse, par exemple, la séquence de cinq vagues l’est aussi.

Vagues d’Elliott : les différents degrés

Elliott a identifié neuf degrés de vagues, qu’il a étiquetés comme suit, du plus grand au plus petit :

  1. Grand supercycle | plusieurs siècles
  2. Supercycle | des dizaines d’années (entre 40 et 70 ans)
  3. Cycle | d’une à plusieurs années (voire plusieurs dizaines d’années selon une extension d’Elliott)
  4. Primaire | de quelques mois à plusieurs années
  5. Intermédiaire | de quelques semaines à plusieurs mois
  6. Mineure | quelques semaines
  7. Minute | quelques jours
  8. Minuette | plusieurs heures
  9. Sous-minuette | plusieurs minutes

Les vagues d’Elliott correspondent au concept de fractale. Dès lors, les degrés des vagues s’étendent théoriquement de manière toujours plus grande et toujours plus petite au-delà de celles énumérées ci-dessus.

Par exemple, afin de concrétiser la théorie dans le trading de tous les jours, un trader peut identifier une vague d’impulsion à la hausse, prendre une position long, puis vendre ou vendre à découvert lorsque le modèle complète cinq vagues et qu’un renversement est imminent.

Pourquoi un tel engouement ?! 

Dans les années 1970, les principes liés aux vagues d’Elliott ont gagné en popularité grâce aux travaux de Robert Prechter et A.J. Frost.

Dans un ouvrage faisant aujourd’hui partie des classiques, Elliott Wave Principle : Key to Market Behavior, les auteurs ont prédit le marché haussier des années 1980. 

Par la suite, Prechter a par la suite anticipé et recommandé de vendre quelques jours avant le crash de 1987…

Les amateurs de cette théorie aiment souligner qu’un marché n’est pas facile à anticiper du simple fait de son caractère fractal. 

A ce propos, les scientifiques reconnaissent qu’un arbre est une fractale, mais cela ne signifie pas que l’on puisse prédire la trajectoire de chacune de ses branches. 

En termes d’application pratique, le principe des vagues d’Elliott a ses adeptes et ses détracteurs, comme toutes les autres méthodes d’analyse. C’est donc à vous qu’il revient de vous faire votre avis car personnellement je n’y ai jamais spécialement trouvé mon compte. 

Une des faiblesses principales des vagues d’Elliott est qu’il est facile de remettre en cause la lecture des vagues sur les graphiques plutôt que la théorie elle-même. 

Par ailleurs, l’interprétation des degrés et des cycles peut porter à confusion de par leur définition très approximative. 

En effet, il existe une grande liberté dans l’interprétation du temps que prend une vague pour se terminer. 

Cela dit, les traders qui adhèrent à la théorie des vagues d’Elliott la défendent avec passion. Peut être à raison, je ne pourrais vous le confirmer par ma pratique. 

De plus, les cycles que nous avons l’habitude de voir sur le graph du BTC semblent être brisés … Dès lors, employer une approche cyclique, plus ou moins éloignée de la Price Action devient de plus en plus dangereux selon moi.