histoire trading crypto

La genèse du trading de cryptos est centrée sur l’Asie du Nord, et plus précisément sur ce qu’on peut appeler « la Grande Chine ». Il est à présent clair que ce fut la terre la plus fertile pour l’innovation sur le secteur du trading de cryptos. 

La Grande Chine ( Greater China en anglais est plus parlant ) est la combinaison de la Chine continentale, de Hong Kong, de Taïwan et de Macao. 

Attention, cet historique est principalement tiré d’un état de lieux fait par Arthur Hayes, co-fondateur de Bitmex.

Mt.Gox : La genèse du trading de crypto 

Pour le meilleur ET pour le pire, au début des années 2010, Mt. Gox est créé. Il s’agit d’un échange japonais. C’est ce nom qui a mis les volumes d’échange de crypto sur la carte. 

Si vous ne connaissez pas le tristement célèbre incident de Mt. Gox, je vous invite à vous mettre à jour. 

En 2013, Mt. Gox détenait une part de marché de plus de 80 % des volumes mondiaux de négociation de crypto… 

Lorsque Mt. Gox a explosé au début de l’année 2014, la majeure partie des volumes a été transférée aux trois grands acteurs de la Chine continentale : Huobi (basé à Pékin), OkCoin (basé à Pékin) et BTC China (basé à Shanghai). Et pour les participants au marché situés en dehors de la région de la Grande Chine, vous avez Bitstamp (basé en Slovénie) et Bitfinex (basé à Hong Kong) qui ont traité la plupart des volumes d’échanges en USD.

Bitfinex : Margin Trading

Sur le secteur du trading de crypto, la révolution suivante est menée par Bitfinex, qui aurait (du moins initialement) construit sa plateforme en utilisant le code de Bitcoinica, un échange basé en Nouvelle-Zélande lancé par un fondateur chinois qui a passé ses années de formation à Singapour. 

Indépendamment de l’origine de leur base de code, Bitfinex a innové en popularisant avec succès un marché d’emprunt et de prêt en peer to peer pour les fiats et les cryptos. Pour la première fois, cela a permis aux traders d’emprunter à d’autres traders pour effectuer des transactions sur marge. 

Bitfinex a également permis aux utilisateurs d’utiliser différents types de collatéral pour financer leurs transactions avec effet de levier. 

Par exemple, si vous déteniez du Litecoin, vous pouviez effectuer un long sur marge en Bitcoin contre de l’USD. À l’époque, le montant des prêts Bitfinex en cours était une variable cruciale pour prévoir les mouvements de prix. À la suite d’un piratage de 5 millions de dollars de Bitstamp, la principale bourse non chinoise à l’époque, en 2016, ces innovations ont permis à Bitfinex de ravir la couronne à Bitstamp en tant que plus grande bourse non chinoise.

ICBIT : les contrats à terme

À l’époque, le marché des dérivés crypto ne représentait qu’une petite part du gâteau. Le premier véritable échange proposant des produits dérivés était ICBIT, fondée par deux Russes vivant dans les Caraïbes. ICBIT a inventé les contrats à terme inversés Bitcoin/USD. En 2013, lorsque ICBIT régnait en maître sur cette niche, les contrats à terme cash-and-carry rapportaient 200 % par an. 

La mutualisation des pertes 

En 2014, 796 (basé à GuangZhou), Huobi, OkCoin, BTC China, et BitMEX (lancé à Hong Kong – hourra !) ont tous lancé leur version d’un marché à terme en utilisant la structure de contrat à terme inverse d’ICBIT. 

Techniquement, 796 utilisait un dérivé différent mais ils ont explosé. 

La grande innovation de ces bourses situées autour de Chine était le système de pertes socialisées qui protégeait la bourse du risque de faillite des traders individuels. Cette caractéristique était essentielle en raison de la nature volatile du marché des cryptos.

Bitfinex : Stablecoins

Par la suite, Bitfinex a rempli son rôle dans la croissance initiale du marché des stablecoins grâce à leur affiliation / propriété de Tether. 

Les échanges crypto avaient besoin d’un moyen de se financer en USD sans toucher au système bancaire. De même, les Chinois avaient besoin d’un moyen d’envoyer des dollars dans le monde entier sans impliquer les banques. Bitfinex était le principal échange et avait des liens profonds avec la Grande Chine. De plus, son soutien à USDT a encore renforcé la position d’USDT en tant que plus grand stablecoin.

A partir de là, le volume de trading sur les dérivés a explosé tandis que les échanges leaders étaient toujours situés en Chine. 

La « domination chinoise » reposait sur plusieurs facteurs. 

Tout d’abord, la plupart des entreprises exploitant des bitcoins et produisant des équipements miniers se trouvaient en Chine continentale. Ces entreprises étaient les premières baleines, car elles disposaient d’importantes réserves de bitcoins pour spéculer et se couvrir ( se hedger ). 

Par ailleurs, la majorité des volumes d’échanges mondiaux sur le marché au comptant étaient concentrés en Chine. Troisièmement, il n’y avait pas de classe d’investisseurs institutionnels à laquelle s’adresser, les traders de détail régnant en maîtres. Par conséquent, les produits ont été créés pour attirer les utilisateurs de crypto-monnaies, et non les gestionnaires de fonds.

BitMEX : les contrats perpétuels

En mai 2016, BitMEX invente le swap perpétuel (alias « perps » ou « le perp »). 

La montée en puissance de BitMEX découle presque entièrement de cette invention financière. 

En 2020, toutes les grandes bourses de produits dérivés ont copié la conception de ce produit et ont connu un grand succès. Avec des trillions de dollars en volumes d’échanges cumulés à ce jour, il est devenu l’instrument crypto le plus échangé de tous les temps, rien que çà …

Deribit : les Options 

Suite à cela, Deribit, initialement basée aux Pays-Bas et maintenant au Panama, a fait exploser le marché des options sur crypto. Jusque là, c’est quasiment le seul échange qui ait contribué à une innovation majeure sur le secteur du trading de crypto, qui ne soit pas basé en Asie. 

Conclusion : à ce jour, on invente plus grand chose … 

Binance (aujourd’hui la plus grande bourse en termes de volume d’échange pour la plupart des produits), FTX (lancé à Hong Kong, avant de s’installer aux Bahamas) et Bybit (lancé à Pékin, aujourd’hui à Singapour/Dubaï) sont en fait 3 monstres qui, ces dernières années, ont repris les meilleurs produits et fonctionnalités de leurs prédécesseurs, les ont améliorés et ont connu le succès.

Pour récapituler, reprenons dans l’ordre la liste des évolutions majeures et notons la source de leur invention.

Contrats Futures Inversés : ICBIT, installé sur un Yacht russe dans les Caraïbes. (LOL)

Système de pertes socialisées : 796, Huobi, OKCoin, et BTC China, respectivement  installés entre GuangZhou, Pékin, et Shanghai

Margin Trading : Bitfinex – Hong Kong – (Grande Chine).

Stablecoins (USDT) : Bitfinex – Hong Kong (Grande Chine).

Contrats Perpétuels : BitMEX – Hong Kong (Grande Chine).

OptionsDeribit – Pays Bas

Exchange N°1 en volume – Binance

Comme vous pouvez le constater, bien que la team managériale de ces projets soit généralement cosmopolite, on constate sans équivoque l’importance de l’Asie et plus précisément de la Chine dans l’innovation sur le secteur des cryptos. 

Selon moi, il devenait essentiel de faire un récap sur le sujet des échanges en cette fin novembre car une bonne connaissance historique nous permet d’anticiper de potentiels événements récurrents !

Plus de tutos trading, mindset, outils, crypto ? je vous invite à rester sur LE blog Trading & Cryptos !