Après nos deux introductions au Yield Farming avec un article d’intro sur le YFI et sur une critique du Yield Farming, et 5 usages des protocoles , voici notre dossier complet sur le YFI

En moins de 3 mois, Yearn Finance est passé d’un petit agrégateur à l’un des principaux catalyseurs de la DeFi avec une capitalisation oscillant autour du milliard de dollars. Ceci s’explique principalement par son token, le YFI est au cœur de la tendance grâce à sa techno optimisée afin d’exploiter le Yield Farming. 

Avec cette explosion du token, il devient judicieux de s’interroger sur les risques, les opportunités et surtout sur la complexité de sa véritable valeur ajoutée afin de définir si oui ou non ce jeton est au bon prix. Il est donc temps de se plonger dans un des protocoles les plus compliqués de la DeFi.

Le YFI : Genèse et Apogée ? 

Jusqu’au 16 juillet, Yearn est un simple agrégateur positionné sur la DeFi afin d’en optimiser les revenus. Il réunissait un portefeuille d’actifs à hauteur de 8 millions de dollars… A ce jour, nous remarquons donc une évolution à + 1250 % environ. 

Depuis son lancement effectué en janvier, les rendements cumulés s’élevaient à 10.58% par an pour les fournisseurs de liquidités. Cependant il n’y avait pas encore de token … 

Tout changea le jour où le fondateur de Yearn Finance, Andre Cronje, publia un célèbre post intitulé « YFI ». Avec pour intention de transférer le contrôle du protocoles à ses utilisateurs, Mr Cronje a créé un plan d’investissement permettant de prendre le contrôle de YFI en fournissant des liquidités dans les pools de Curve et Balancer. Ce fut probablement le premier lancement véritablement honnête et transparent depuis des années. En effet, Cronje ne s’est octroyé aucun jeton avant son listing, abandonnant ainsi tous les acquis des fondateurs. Tous les tokens ont été distribués à ses utilisateurs ! 

Quelques mois plus tard, un token supposément inutile atteint un market cap de 1,250 milliards et génère environ 20 millions de dollars par an de profit à ses détenteurs. Il est difficile de quantifier l’importance de la bulle mais de toute évidence elle reste importante. 

Le YFI et l’industrialisation du Yield Farming

Il y a trois mois environ, Compound a lancé  son protocole de liquidity mining et a démarré la forte spéculation sur le secteur. Simplement présenté, le liquidity mining se définit par le procédé selon lequel on décentralise le contrôle d’un protocole afin de stimuler la traction et son développement. La communauté lui a donné le petit nom de Yield Farming du fait de l’analogie avec l’idée des récoltes dans les champs. ( fields en anglais )

Le principe est simple, vous investissez un capital dans un des nombreux protocoles offrant des revenus sous forme de token et autres incentives tels que la gouvernance. Cependant, avec l’accumulation des nouveaux protocoles, le temps dépensé afin de pouvoir investir en bonne connaissance de cause, est devenu très important. De plus, le prix du Gas a considérablement augmenté avec l’explosion du nombre de transactions. De nombreux petits intervenants se sont retirés à cause de cela, jusqu’à l’arrivée de la seconde version du protocole de yearn.finance.

La façon la plus simple de comprendre les yVaults est d’imaginer un marché conventionnel régi par l’offre et la demande dans lequel les fournisseurs de liquidités s’allient aux développeurs de stratégies afin de constituer l’offre. La stratégie distribue le capital des utilisateurs tandis que les fournisseurs de liquidités décident sur quelle stratégie miser leur fonds. Les stratégies automatisent le Yield Farming. Avec le lancement des yVaults, les investisseurs peuvent déposer leurs fonds ; ils seront automatiquement alloués aux meilleures stratégies à disposition. Ce process permet de réduire le risque en plus d’alléger les frais de Gas en le partageant avec les fournisseurs de liquidités. 

Le résultat, c’est un numéro 1 en puissance de l’industrie du Yield Farming en simplifiant son accès.

Le YFI : un fournisseur de Cashflow.

YFI n’est pas un projet basique. Il propose deux services principaux : les yVaults ( optimisation de Yield Farming ) et Earn ( optimisation de crédit ). De nombreux produits complémentaires sont positionnés sur la roadmap de Yearn.finance liés aux assurances, au trading d’actions, aux leviers, aux venture capitalistes, et aux liquidations. De plus cette tokenification de l’économie est soutenue par des Delphi Digital et Gauntlet deux cabinets de conseil partenaires de Yearn.finance. Quoi qu’il en soit, il est important de comprendre parfaitement comment YFI fait actuellement des profits : Earn et yVaults.

Le modèle est simple, YFI impose des frais de Gas de 5% du capital et des frais de retrait de 0.5%, si l’utilisateur retire son capital. Les frais de retrait s’appliquent aux deux services Earn et yVault tandis que les frais liés à la performance sont uniquement appliqués aux yVaults. Pour faire simple, les frais de performance sont appliqués à chaque « récolte ». 

Suite à l’acceptation du protocole d’optimisation YIP-36, qui a décidé que YEARN utiliserait une partie des frais récoltés afin de gonfler le capital opérationnel au lieu d’être intégralement alloué à la trésorerie. 

En l’espace d’une semaine après son implémentation, 463 000 dollars de rentes étaient déjà accumulées. Cela correspond à 21 millions par an environ pour une capitalisation de 390 millions à ce moment là. Nous avons donc un P.E.R* de X20. ( *price to earning ratio ) compte tenu que le protocole n’a quasiment aucune dépense. 

Sur ce point, il est très important de relativiser car en réalité très peu stackent leurs YFI dans sa pool de gouvernance ce qui leur permet d’avoir un rendement d’environ 40% puisqu’entre 10 et 20 % de YFI seulement y sont stackés. Si tous les jetons YFI y étaient placées; le retour sur invest ne serait que de 5%…  On peut donc voir ces 5% comme un plancher. 

Le Yearn | YFI : Le comportement du marché.

Les stratégies proposées par Yearn furent tellement efficaces qu’elles constituaient rapidement un catalyseur de la croissance du marché entraînant l’écosystème entier à la hausse.  Il est fondamental de comprendre que les yVaults ne servent pas seulement à automatiser la stratégie des utilisateurs, elle y fait également régner une véritable harmonie afin que tous soient complémentaires. 

En conséquence, au lieu de voir certains utilisateurs vendre leurs tokens après les avoir récoltés et d’autres les holder pour telle ou telle raison, tous les utilisateurs du yVault agissent d’une seule voix ! Quand ce comportement groupé devient systématique, le résultat peut être conséquent !  

Au fur et à mesure que l’implémentation de yVaults s’étend, le système de Yearn collectera un pourcentage croissant du profit total des opportunités Yield les plus profitables tant que la tendance se maintient. On peut donc se demander si c’est une croissance durable ou une bulle ?!

Le Yearn | YFI : est-ce un bon investissement long terme ?  

La principale raison expliquant une telle génération de cashflow en ce moment est le Yield, qui est très important à ce jour. Ceci est rendu possible car les protocoles sont soutenus par une spéculation particulièrement enthousiaste à l’égard des programmes de liquidity mining. La raison pour laquelle les “farmers” peuvent obtenir un yield +1000% s’explique parceque les spéculateurs s’amoncellent créant ainsi de plus en plus de tokens. Pour faire simple, dans le cas présent, les spéculateurs paient le yield des farmers.  

A ce jour, personne ne peut savoir quand la folie autour du Yield Farming durera. Cela peut continuer jusqu’ à l’année prochaine ou s’arrêter cette nuit tout net ! A nouveau, si vous vous aventurez dans la DeFi et le Yield Farming, je vous recommande la plus grande rigueur aussi bien dans vos choix que dans vos ordres et opérations ! D’autant plus que lorsque la fièvre descendra, les détenteurs de token chercheront de nouvelles sources de cash. 

Cela pourrait provenir d’une augmentation des actifs sous gestion et un yield en baisse. L’arrivée de nouveaux produits est également une possibilité afin d’apporter de nouveaux revenus. Toutefois, même Cronje, le fondateur a tenu à rappelé qu’il ne serait pas facile d’obtenir une simple rente de la part de nouveaux potentiels entrants. 

Par ailleurs, dans le système actuel, Yearn ne paie pas les créateurs de stratégie dont je vous ai parlé tout à l’heure. Cela revient à comparer un gestionnaire d’actifs classique qui agit en bénévolat. Cela n’est pas durable. 

Considérant que Yearn agit comme une plateforme de gestion d’actifs décentralisée, il faudra bien qu’elle rémunère ses “gestionnaires” à un moment ou un autre. Forcément, cela augmentera les coûts et diminuera le Yield net.  

Le Yearn | YFI : Les perspectives  

Il n’y aucun doute quand au fait que Yearn reflète parfaitement l’explosion du liquidity mining.

Toutefois, quand bien même YFI est un des leaders du Yield Farming, Ce n’est évidemment pas le seul projet qui ait prévu de se servir une part de gâteau sur le marché du yield farming. 

Au delà des forks découlant de YFII et dont on peut s’interroger sur la légitimité, il existe bon nombre de projets susceptibles de concurrencer YFI. Par exemple, Set V2 se positionne également comme un gestionnaire d’actifs. La compétitivité ne cessera donc d’augmenter. 

De plus, tels que mentionné plus, l’actuel Yield ne durera pas éternellement. Dès lors, on imagine déjà un bel éclatement de la bulle arriver.

Mais encore, afin de relativiser, on peut également prévoir un succès comparable sur les nouveaux services prévus sur la roadmap de Yearn dont on a parlé au début. 

A cet instant YFI reste un des projets les plus excitants qui soit lié à la gestion d’actifs décentralisée. Le lancement totalement transparent et ‘’fair” de YFI a fortement contribué à l’enthousiasme récemment remarqué dans l’univers des cryptos. De toute évidence Cronje est un grand professionnel et un leader avisé.  Si l’on s’attarde sur les prochains produits, son projet est fascinant et impressionnant ! Très peu nombreux sont les protocoles qui maintiennent un tels rythme de nouveautés voire de véritables innovations. Les prochaines semaines et mois seront tout aussi fascinants ! Chez Captain Crypton, on a déjà préparé le pop corn mais pas seulement. Il est important de commencer à se préparer à l’éclatement dès maintenant. Au fait, si vous n’avez pas lu mes autres articles sur la DeFi, je vous invite à faire un tour dans la rubrique en cliquant ici ! 

Vous souhaitant rigueur et objectivité chez lecteurs !